Diaspora mélancolie – André-Carl Vachon

La prose suivante a été inspirée quelques jours après un séjour en France où j’ai reçu reçu le Prix France-Acadie 2018, le 16 novembre dernier, pour mon livre Les Acadiens déportés qui acceptèrent l’offre de Murray, publié aux éditions La Grande Marée en 2016. Lors de mon périple, j’ai fait quelques conférences, soit une à Le Palais (Belle-Île-en-Mer) le 17 novembre, une à Nantes le 19 novembre, une à La Chaussée et une à Châtellerault le 21 novembre. J’y ai rencontré les membres des diverses associations regroupant des descendants d’Acadiens déportés en Angleterre en 1755 et en France en 1758, ainsi des amoureux de l’Acadie.

Comme vous pourrez le constater, ces rencontres avec les descendants des Acadiens déportés ou rapatriés en France m’ont profondément marqué. Mon vécu lors de ce séjour en France, ainsi que l’espoir de revoir ces gens lors de retrouvailles attendues pendant le Congrès mondial acadien 2019, m’a inspiré une réflexion sur la diaspora acadienne d’après.

André-Carl Vachon dans l’église de La Chaussée. Il pointe le nom de son ancêtre Madeleine Brun qui y a été baptisée le 25 janvier 1645.

Depuis mon retour de France, je vis un grand vide…
Mêmes émotions qu’à mon retour d’Une petite Cadie en Martinique l’année précédente.
Que se passe-t-il?
Est-ce cela l’effet créé par la diaspora?

Rencontrer des gens qui partagent les mêmes sentiments face à la Déportation de nos ancêtres.
Sentir la même souffrance et la résilience de tout recommencer.

Vivre pendant huit jours cette intensité sur les traces des Acadiens…
Contenir ses larmes devant cette souffrance et ces lieux mythiques…
Accueillir cet amour fraternel enfin retrouvé après plus de 260 ans de séparation…

Réaliser tout ce qu’il s’est vécu.
Vivre à nouveau cette séparation.
Prendre le temps de revenir à la réalité.
Réaliser l’ampleur de la diaspora acadienne.

Comprendre ce désarroi face à une Acadie mythique…
Cet éden perdu, le vide…
Vive le Congrès mondial acadien qui permet ces retrouvailles dont le cœur a besoin!

À propos…

André-Carl Vachon au monument commémorant l’arrivée des Acadiens en 1765 à Belle-Île-en-Mer.

André-Carl Vachon s’intéresse à l’histoire acadienne depuis 1993. Il détient une maîtrise en histoire acadienne (UQTR 2018). Il est l’auteur de l’essai Les déportations des Acadiens et de leur arrivée au Québec, publié en 2014 aux éditions La Grande Marée. En 2015, M. Vachon a reçu entre autres le prix intergouvernemental Acadie-Québec, ainsi qu’une mention du jury du prix international France-Acadie 2015. En 2016, M. Vachon publie deux essais aux éditions La Grande Marée qui se sont vus décernés le prix Robert-Prévost 2018. Le premier, Les Acadiens déportés qui acceptèrent l’offre de Murray, l’auteur a reçu la bourse de création des Écrivains francophones d’Amérique 2016, le prix Percy-W.-Foy 2016 et le prix France-Acadie 2018. Le deuxième, Une petite Cadie en Martinique, l’auteur a reçu la médaille de la ville du Morne Rouge, Martinique. En 2018, l’auteur a publié un livre publié également aux éditions La Grande Marée : Histoire des Acadiens de la fondation aux déportations, tome 1 (1603-1710).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s