L’article que les sites de désinformation ne veulent surement pas que vous lisiez – Gilbert Mclaughlin

Comme vous avez remarqué, mon titre est une boutade qui illustre une des façons utilisées par les sites de fausses nouvelles, d’informations biaisées ou des sites satyriques afin d’attirer votre attention.

Nul n’est épargné aujourd’hui par les informations erronées. Les nouveaux termes «post vérité» ou «faits alternatifs» démontrent cette inquiétude grandissante devant cette crise de l’information.

Il y a au moins trois grands types de site d’informations erronées à reconnaître :

1) Les fausses nouvelles – Des sites de fausses informations qui, de façon intentionnelle ou non, créent ou redirigent des articles sans se soucier de leurs sources parfois absentes ou de très mauvaise qualité. Par exemple : Esprit Science Métaphysiques, Santé Nutrition, Wikistrike

2) Les médias très partisans – Moins populaires au Canada, certains médias mélangent allègrement des faits plus ou moins vérifiés et parfois même carrément faux sans nuance à leur propos. Cette méthode vise principalement à influencer l’opinion du lecteur. Par exemple : Fox News.

3) La parodie et la satire – Ces sites d’informations visent avant tout à faire rire le lecteur. Cependant, plusieurs, par manque de précautions, tombent dans le panneau. Par exemple : La Plaise, The Onion, Le Navet, Niaiseries acadiennes, etc.

Pour éviter d’accorder notre crédit à des sites de fausses informations, il faut être très exigeant.

Il n’y a pas de recette miracle, mais je vous propose quelques techniques possibles que j’utilise dans mon quotidien. Sachez que cela ne m’a pas toujours empêché de tomber dans le piège.

Les critères suivants n’indiquent pas nécessairement si un site en question propage de fausses nouvelles. Toutefois, un sérieux doute sur la qualité de l’information doit s’installer dans les situations suivantes :

1) Lorsque le nom de domaine et l’URL ne sont pas communs. Est-ce que le nom du site est très long? Quel est l’hébergeur? Est-ce que l’adresse se termine autrement que par «.com», «.ca», ect.? Est-ce le site d’un média officiel ou d’un média dit alternatif?

2) Lorsqu’un onglet À propos ou Contact est absent – Est-il possible de contacter les administrateurs ou de connaitre leurs noms? Sinon, il faut être sur nos gardes.

3) Lorsque la date et l’auteur sont absents ou non pertinents – Parfois l’événement est passé depuis longtemps et l’article n’est plus pertinent. Si vous avez des doutes sur la fiabilité, il est aussi parfois utile de faire une recherche sur l’auteur. Il peut déjà faire l’objet d’une controverse. Attention aux articles sans auteur!

4) Lorsque les titres sont sensationnels – Méfiez-vous des titres très sensationnels. Les termes «vérités alternatives», «ce qui vous est caché», la «réinformation», le «nouvel ordre mondial», doivent vous mettre la puce à l’oreille. Il faut alors doubler de vigilance.

5) Lorsque les sources sont obscures ou absentes – Est-ce que l’information se retrouve dans d’autres médias fiables? Il faut vérifier les sources. Il est souvent possible d’aller de sites en sites avant de retrouver la source originale. Une fois la source originale trouvée, il faut encore évaluer si elle est fiable. Il faut toujours vérifier à la source, même celles des médias officiels.

6) Lorsque plus qu’un article est douteuxsouvent il suffit de retourner à la page d’accueil du site en question afin de s’apercevoir de l’aspect hors du commun des articles publiés.

En somme, il faut apprendre à devenir un sceptique responsable, c’est-à-dire ne pas accorder inconditionnellement notre confiance et être capable de faire un tri par l’utilisation du doute constructif.

Avant de terminer, voici trois conseils afin d’aiguiser votre esprit critique.

1) Les thèses exceptionnelles demandent des preuves exceptionnelles. Si c’est trop beau pour être vrai, vous êtes en droit de demander une preuve PLUS solide que l’ordinaire.

2) Apprenez à reconnaître les biais journalistiques et à les comparer. Certains journaux sont plus libéraux (Radio-Canada), d’autres plus conservateur (Sun news). Essayer de rester critique par rapport au sens que les journalistes donnent à l’information. Est-ce vraiment une mauvaise politique du gouvernement? Pour juger, allez lire des opinions différentes.

3) Essayez de penser contre vous-même. Combien de faux articles tendent à confirmer ce qui nous fait plaisir : l’alcool rend intelligent, le chocolat guérit le cancer, ceux qui dorment tard sont plus ceci plus cela, etc…

N’hésitez pas à écrire vos techniques ou vos sites de désinformations préférées dans la section commentaire!

Vidéos d’information sur l’esprit critique :

Sites de vérification :

Livres intéressants :

  • Normand Baillargeon, Petit cours d’autodéfense intellectuelle, Montréal, Lux Éditeur, 2005.
  • Gérald Bronner, La Démocratie des crédules, Paris, PUF, 2013.

À propos…

gilber3Gilbert McLaughlin est un fier acadien originaire de Tracadie-Sheila au Nouveau-Brunswick. Passionné de politique et membre d’Astheure, il est présentement étudiant à Ottawa. Twitter : https://twitter.com/Gilbert_mcl .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s