Un GROU TYME, ça faisait longtemps que la Baie Sainte-Marie n’en avait pas eu! – Mylène Comeau

Après le plus grou tintamarre qu’on a tchèque fois vu, le plus GROU TYME, le moment que ça fait des mois que le monde attend, allait finalement commencer! Avec une programmation très chargée et majoritairement axée sur les artistes de la région de la Baie Sainte-Marie, un spectacle d’envergure a été monté. Les gens pouvaient être fiers du talent qui se présentait sur la scène.

Avant le spectacle, j’étais assise sur le trottoir avec des amis. On attendait avec impatience le tintamarre avec nos cuillères de bois pour faire du bruit. L’ambiance était parfaite. La journée d’avant, on avait monté des tentes et on s’était créé un petit village qu’on a nommé Tentville. On voulait faire du camping entre amis afin de garder un esprit de fête toute la fin de semaine.

Crédit photo : Festival acadien de Clare.

Crédit photo : Festival acadien de Clare.

Finalement, on entend le tintamarre au loin. Cette année, les gens ont voulu épater la galerie: un conducteur de camion s’est commandé un klaxon de train pour faire encore plus de bruit; un groupe s’est empaqueté dans une voiture pour faire un jam musical. C’est la seule journée dans l’année où les gens roulent à 20 kilomètres à l’heure d’un bout à l’autre de la communauté en faisant autant de bruit et en laissant la moitié de leur corps sortir par les fenêtres et même par le coffre de la voiture. Le tintamarre a vraiment créé de l’ambiance pour l’ouverture du spectacle!

Lorsque je suis arrivée au spectacle, une grande foule était rassemblée en face de la scène et elle était déjà en train de crier et de danser. Le spectacle du 15 août était le « clou » de la 60e édition du Festival acadien de Clare et, pour l’occasion, Radio-Canada était sur place pour capter le spectacle. Depuis les débuts du Festival, la communauté dévouée y a toujours contribué. Cette fois, l’occasion était belle pour la municipalité, en partenariat avec Radio-Canada, de lui rendre ce qu’elle avait donné en présentant un spectacle gratuit. Certains ont estimé qu’il y avait 3000 à 4000 personnes. Voir des visages familiers sur les deux gros écrans placés de chaque côté de la scène, lors d’un spectacle télédiffusé à travers le Canada, un spectacle créé pour et par la région de Clare, était une expérience incroyable.

Crédit photo : Radio-Canada Acadie.

Crédit photo : Radio-Canada Acadie.

Je suis très contente d’avoir participé à la 60e édition du Festival acadien. Le spectacle rassemblait toutes les forces vives de l’Acadie côté musique. Unisson a accueilli le tintamarre avec la chanson « Saulnierville Station »; la chorale La voix dans l’vent était solennelle; les danseuses de la Baie en Joie avaient les pieds endiablés; Arthur Comeau avait son bodyguard proche; les maîtres de cérémonie, Ryan Doucet et Natalie Gueddry, vargions tight; Radio Radio avait une trompettiste phénoménale; Jonah Meltwave gardait le beat; les musiciens de BeauPhare se sont réunis après plusieurs années; Joseph Edgar était dans sa groove; Brian Amirault (Yarmouth) et Marcel Aymar (Ontario) étaient de retour à Clare; Stella Burridge, Cindy Leblanc et Georgette Leblanc nous ont fait remonter dans le temps à travers la poésie acadienne; Caroline Savoie a appris coummensqu’on tyme à la Baie; Grand Dérangement a mené le party avec Monique Cosmique; et les gars de Cy nous ont réchauffé le cœur.

Les deux meilleures parties du spectacle ont été la collaboration entre les artistes et l’acclamation de la foule. L’énergie des gens était palpable et contagieuse. C’était un spectacle de haut calibre qui a su plaire à une gamme de personnes, peu importe leur âge. Même les gens qui habitaient à deux kilomètres pouvaient ouvrir leurs fenêtres et enjoyer la musique. En gros, le Grou Tyme n’aurait pas pu mieux se dérouler. Dans les mots d’Arthur Comeau, #clareestsurlaboom!

On peut voir le spectacle télédiffusé à Radio-Canada sur ici.tou.tv : http://ici.tou.tv/spectacle-de-la-fete-nationale-de-l-acadie?r

À propos…

Mylène ComeauMylène Comeau est originaire du Petit-Ruisseau en Nouvelle-Écosse. Elle est récemment diplômée de l’Université Sainte-Anne et demeure toujours à la Baie Sainte-Marie, car elle ne peut se passer de l’air salin de la mer. Elle est fière de sa culture et de la joie de vivre acadienne. Elle a dansé dans la Baie en joie pendant une dizaine d’années, ce qui l’a vraiment marquée, et a voyagé à divers endroits. Mais, pour elle, son endroit préféré, son chez-soi, va toujours être la Baie.

Publicités

Une réponse à “Un GROU TYME, ça faisait longtemps que la Baie Sainte-Marie n’en avait pas eu! – Mylène Comeau

  1. Pingback: Plus de 200 publications depuis le lancement : Astheure on fait quoi? – Collectif | Astheure·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s