La situation du pitonnage en Acadie – Gérard Connolly

-Gérard Connolly-

Peut-être qu’un jour on verra notre Sagouine avec une manette de jeux vidéo dans les mains…

En ce qui concerne le monde vidéo ludique, l’Acadie n’affiche pas beaucoup ses couleurs. On apprenait qu’à la mi-avril 2012, que le Nouveau-Brunswick allait accorder des subventions gouvernementales pour encourager l’industrie des jeux vidéo. Selon les chiffres, on est prêt à accorder 30% du salaire des employés jusqu’à concurrence de 15 000$ pour chacun de ceux-ci. Le hic c’est qu’il faut que les salaires des employés soient d’au moins 35 000$ par tête pour avoir une prime comme celle-là.

Malgré qu’on ait près de 30 ans d’histoire de jeux électroniques dans nos foyers acadiens, beaucoup de temps s’est écoulé avant que l’on commence à croire au potentiel des gens d’ici et qu’on leur accorde une aide financière pour concrétiser cette industrie. Heureusement, des entreprises se sont lancées dans ce commerce. Spielo (anciennement entre mains acadiennes, mais vendue aux États-Unis) et Gogii (qui appartient encore à des gens d’ici) ont réussi à percer.

 cellphones

Ce qu’il est important de distinguer, ce sont les produits offerts. Spielo, malgré qu’elle soit en sol acadien, développe surtout des produits de loterie, comme le vidéo poker par exemple. Gogii, se spécialise dans les jeux pour téléphones mobiles (Androïd, iPhone, etc.). Ce qu’il faut maintenant chercher à combler, c’est une ou plusieurs industries qui exploiteraient les jeux vidéo de salon. Les entreprises de jeux PC/MAC, les consoles portables (3DS, PSP, etc.) et les consoles de salon ne semblent pas encore aguicher l’intérêt dans notre région.

Selon Gogii, pour que l’industrie soit solide, il faut au moins qu’il y ait 3 entreprises qui opèrent dans la province pour que le marché soit fonctionnel. À la lumière de cette affirmation, il nous manque, en terre acadienne, au moins une ou deux entités commerciales du type.

Au cours de la dernière décennie, nous avons connu un engouement croissant en matière de jeux vidéo au Nouveau-Brunswick. De plus en plus d’amateurs de cette nouvelle discipline s’y adonnent à un autre niveau, c’est-à-dire la création. Il y a deux grandes catégories de développeurs que j’ai réussi à identifier jusqu’à présent : les « passionnés » et les « commerciaux ».

Lesdits « commerciaux » sont ceux qui ont une mission de survie financière et qui laissent un produit souvent incomplet, comprenant des bugs ou ayant un coût élevé. Ce sont eux qui ont percé le marché du jeu vidéo vers la fin des années 1990. En plus d’être plus « mainstream », ils offrent des contenus téléchargeables en tant que complément de jeu.

Généralement, les « passionnés » sont ceux qui développent des jeux sans que leur gagne-pain en dépende. Ils créent souvent à temps perdu en y ajoutant des éléments qu’ils auraient toujours souhaité voir dans un jeu (citations, personnages, musiques, etc.). Les cas les plus fréquents sont des jeux extrêmement difficiles ou qui ont une durée de vie plus grande que la moyenne. Ils ont été les pionniers des jeux vidéo, car étant les premiers, ils ont dû mettre au point cette nouvelle forme de loisir. Les jeux grands public pour le foyer ont vu le jour vers la fin des années 1970 et début des années 1980.

Lorsque les jeux commerciaux ont fait leur entrée sur le marché, une perte de qualité s’est fait sentir. Depuis quelques années seulement, des outils tels que RPG Maker et l’opportunité de développer sur les plateformes mobiles, ont rendu la tâche beaucoup plus simple pour les développeurs indépendants. Cela leur a donné la chance de créer leurs propres œuvres d’art en y ajoutant leur propre saveur.

Je pense que les jeux vidéo en Acadie ont un avenir non-négligeable, puisque sur nos terres il ne manque pas de talent ni d’occasions. Nous avons maintenant des ressources. Alors pourquoi ne pas faire un jeu à saveur acadienne et faire référence à des lieux d’ici pour faire découvrir à un nouveau public la richesse de notre coin?

Publicités

2 réponses à “La situation du pitonnage en Acadie – Gérard Connolly

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s