Coquelicot sur un rocher : entre l’amour et la haine – Marie-Soleil Ouellette

Resch, Aurélie, Coquelicot sur un rocher, Moncton, Bouton d’or Acadie, 2018, 121 p.

Crédit photo : Bouton d’or Acadie.

Publié chez Bouton d’or Acadie, le roman pour adolescents Coquelicot sur un rocher d’Aurélie Resch, une écrivaine franco-ontarienne, raconte l’histoire de trois femmes et de leurs fils, unis entre eux par l’amour. Chacun des protagonistes du roman vit une quête bien particulière.

Carla est journaliste de guerre en Afghanistan. Elle a abandonné son fils, Théo, pour aller découvrir le monde tel qu’il est. Elle souhaite montrer la vérité dans les médias pour que les atrocités cessent. Durant son périple en Afghanistan, elle est sous la surveillance des troupes militaires américaines. Ces dernières veillent à sa sécurité. Comment peut-elle déclarer la vie comme elle se passe là-bas, si elle ne peut pas reporter la moindre chose sans être surveillée par les soldats? Lorsqu’elle est en Afghanistan, elle fait la rencontre du jeune Tom.

Enrôlé dans l’armée, Tom a l’obligation de protéger la vie de tous, tout en compromettant la sienne. Âgé de seulement dix-neuf ans, il essaie de suivre les ordres des lieutenants tout en se demandant pourquoi il a choisi de s’engager auprès de la milice américaine. Est-ce parce qu’il voulait être un héros? Y a-t-il un autre motif qui l’a poussé à choisir ce chemin au lieu d’un autre? Il tente de trouver sa place au milieu d’une guerre pour laquelle il s’est engagé. Ce sera au lecteur de découvrir les motifs qui ont incité Tom à s’enrôler dans l’armée. De son côté, Elaine, mère au foyer, est très inquiète pour son fils Tom. Elle est terrifiée par les images qu’elle voit à la télévision.  Elle espère que la guerre sera bientôt finie et qu’elle pourra revoir son garçon sain et sauf, mais elle a peur qu’il ne revienne jamais.

Il y a aussi Laila et Amir, deux habitants d’une Kaboul en miettes. Lorsqu’on lui interdit de travailler, Laila n’a pas le choix de demander à son fils, Amir, de subvenir aux besoins primaires de la famille. C’est alors qu’Amir décide de voler quelque chose à un marchand. Il est piégé par l’armée qui veut prendre le contrôle du territoire. Puisqu’il est désormais dans les mains des dirigeants de la milice, ces derniers peuvent faire de lui un soldat redoutable. Deviendra-t-il un meurtrier?

Tout au long du roman, on voit que les personnages cherchent leur place dans ce monde qui paraît si cruel. Tous les protagonistes sont à la fois curieux, aventuriers et surtout seuls. Le parallèle entre les trois liens mères-fils nous fait prendre conscience que peu importe notre race, notre religion et notre nationalité, nous avons tous les mêmes besoins. En déclarant des guerres même lorsqu’on sait que tuer n’est pas une solution durable, nous mettons en péril la vie et surtout les générations futures.

En somme, Coquelicot sur un rocher est un roman qui saura plaire aux adolescents qui s’intéressent aux enjeux sociaux et politiques, car on retrouve dans ce roman une réflexion sur la guerre. On y retrouve également un thème très important à l’adolescence, soit celui de la quête d’identité.

À propos…

Marie-Soleil Ouellette est originaire de Grand-Sault. Elle vit avec une déficience physique, la paralysie cérébrale. Ayant une incapacité, elle veut montrer aux gens qu’il est possible de réussir, malgré les nombreux obstacles que la vie nous donne. Dans ses passe-temps, elle aime bien lire, écouter de la musique et passer du temps avec sa famille. Son désir le plus cher est d’écrire un roman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s