Chronique jeunesse : La trottinette de Bouton d’or Acadie – David Lonergan

Et voici Trottinette, « l’étagère » qui s’adresse aux enfants à partir de quatre ans de Bouton d’or Acadie. Une collection diversifiée tant par les sujets traités que par la façon dont les illustrateurs les interprètent.

Riette l’assiette (2014)

Jeunesse 2 - Riette l'assiette

Crédit photo : Bouton d’or Acadie.

On connaît l’humour délirant d’Anne-Marie Sirois et on se souvient de son Petit chaperon mauve (1995). Dans ce livre, qui a déjà fait l’objet d’une critique dans Astheure, elle prête vie à une Table, amoureuse de Riette l’assiette, et à une Chaise curieuse. Quand Charlotte pose Riette sur la table, le bonheur de celle-ci est total jusqu’à ce que survienne le drame : la Table veut mieux voir Riette, mais la Chaise se rapproche dangereusement. La Table refuse de partager Riette et donne une ruade à la Chaise, faisant ainsi s’envoler Riette qui retombe en se fracassant en mille morceaux. Charlotte, surprise, ramasse les morceaux et transforme Riette en Alizée, une table de salon. Les illustrations de Sirois sont à la hauteur du récit et ses mises en plan sont aussi fantaisistes que le texte. La morale de cette histoire coule de source : inutile d’en dire plus.

Lili Tutti-Frutti (2015)

Jeunesse 2 - Lili Tutti-Frutti

Crédit photo : Bouton d’or Acadie.

Cet album est une charmante histoire écrite par Édith Bourget et illustrée par Serge V. Richard. Lili adore les fruits — ce qui lui a valu son surnom —, mais elle en oublie de manger d’autres aliments. Ce jour-là, elle a l’impression de se transformer en fruit : son nez est une banane, ses yeux des rondelles de kiwi et ainsi de suite. Elle panique. Sa mère s’aperçoit alors qu’elle fait une forte poussée de fièvre, ce qui peut parfois causer des hallucinations, nous précise l’auteure. Les dessins donnent l’effet d’être faits aux crayons de couleur et sont enrichis par des jeux de lettrage, qu’on trouve également dans Riette l’assiette de Sirois. Bourget en profite pour présenter aussi bien des fruits connus que certains qui seront sans doute moins familiers pour les jeunes lecteurs, comme des litchis ou des caramboles.

Ma maman toute neuve (2013)

Jeunesse 2 - Maman toute neuve

Crédit photo : Bouton d’or Acadie.

J’ai beaucoup aimé ce texte de Josée Larocque, finement illustré par Jacinthe Chevalier et offert dans un grand format qui donne de la place aux lumineuses couleurs. Mimi, un raccourci pour son nom qui n’en finit pas (Marie-Michelle Gagnon-Lafleur), est la narratrice. Elle serait totalement heureuse dans sa famille recomposée si sa mère n’attendait pas « bébé frère » qui, lui a confirmé sa meilleure amie, va lui enlever ses privilèges de dernière de la famille. D’ailleurs, sa mère s’occupe déjà beaucoup moins d’elle et ne cède plus à toutes ses demandes. Par contre, il n’y a pas de bébé frère en devenir chez les voisins. Mimi décide donc de quitter sa « vieille maman » pour une « maman toute neuve ». Avec l’accord des voisins, ses parents acceptent son départ et la voici recueillie par sa nouvelle famille. Mais cette famille est ennuyante comme ce n’est pas permis. Mimi appelle alors chez elle pour « aller visiter » sa vraie famille, mais sa mère lui répond d’attendre qu’ils aient terminé leur repas. C’en est trop pour la pauvre Mimi qui s’écroule, en larmes. Elle comprend que sa « maman grosse et fragile » est la sienne et retourne chez elle. Tant pis pour ses privilèges perdus. Les illustrations de Jacinthe Chevalier, qui évoquent les dessins faits par des enfants, sont d’une charmante naïveté; ils sont agrémentés de couleurs vives tout étant doux. Un très bel album.

Un cœur, quatre pattes (2014)

Jeunesse 2 - Un coeur quatre pattes

Crédit photo : Bouton d’or Acadie.

Danica Brine donne vie à un texte de Renée Guimond-Plourde, Danielle Guimond et Mélanie Plourde, toutes impliquées dans l’utilisation de la zoothérapie auprès des enfants. Jacoby, un golden retriever, est le narrateur de cette histoire qui raconte une journée de sa vie. Le matin, sa maîtresse Madame Ève le mène à son école où il a un rôle important à jouer. Ce jour-là, il aperçoit Jacob, un enfant isolé et en larmes. Avec l’accord de Madame Ève, il s’en approche, se colle contre lui, se laisse caresser et l’apprivoise. Jacob arrive de l’Alberta et les autres enfants l’ont rejeté en ridiculisant son français mêlé d’anglais. Madame Ève lui suggère d’entrer dans la cour d’école et même dans sa classe avec Jacoby. L’effet est instantané : quelques enfants s’approchent du chien, posent des questions à Jacob qui répond du mieux qu’il peut sans que cela suscite de réactions négatives, et la glace est brisée. Un récit émouvant, bien tourné et fort joliment illustré. Cette histoire est inspirée des expériences menées par les trois auteures auprès d’élèves du District scolaire francophone du Nord-Ouest du Nouveau-Brunswick.

La mystérieuse boutique de Monsieur Bottom (2015)

Jeunesse 2 - Mystérieuse boutique

Crédit photo : Bouton d’or Acadie.

Encore plus que l’histoire de Caroline Hurtut, par ailleurs très bien menée, ce sont les superbes illustrations de Magali Ben qui ont retenu mon attention. Elle joue avec toute la palette des bruns et des ocres pour créer des personnages longilignes qu’elle place dans un décor urbain qui a tout l’air d’être français. Les éléments sont réalistes et mis en plan d’une façon imaginative; par exemple, quand Benoît traverse la rue, on le voit en vue du dessus, la tête en avant-plan et les pavés en arrière-fond. L’histoire elle-même est cependant plus poétique que réaliste. Benoît habite en face d’une boutique de chaises, mais si Monsieur Bottom reçoit bel et bien des clients, aucun ne ressort de son magasin avec une chaise. Par contre, s’ils y entrent la mine basse, ils en ressortent de bonne humeur. Benoît décide d’aller vérifier par lui-même ce qui se passe. Le magasin est rempli de différentes chaises et Monsieur Bottom lui demande s’il n’aimerait pas, « l’espace d’un instant », être à la place de quelqu’un d’autre. Benoît songe alors à Damien qui a un certain succès auprès de la belle Léa. Et s’il était comme lui ? Mais Damien est arrogant et ce n’est pas ce que Benoît veut être, même s’il aimerait partager un cornet avec Léa. Après une bonne nuit de réflexion, il retourne au magasin et dit à Monsieur Bottom qu’il souhaite tout simplement être lui-même. Monsieur Bottom lui offre alors une chaise à emporter. Le lendemain, Léa l’invite à l’accompagner à la foire du village. C’est tout. C’est simple et c’est beau.

Le pit à papa (2015)

Jeunesse 2 - Le pit à papa

Crédit photo : Bouton d’or Acadie.

Cet album est issu d’une ébauche de roman pour adolescents écrit par Angèle Arsenault. Avec l’accord de celle-ci, Marie Cadieux et Marie-France Comeau ont transformé le roman en un album qu’a illustré Jean-Luc Trudel. À l’origine, il s’agissait d’un roman autobiographique dont le titre devait être Papa et ses chars. Cadieux et Comeau ont préservé les grandes étapes de la vie d’Angèle, devenue Petites Lunettes dans l’album, et l’importance des voitures pour le père, mécanicien de métier. La plus grande partie de l’album évoque quelques moments de la jeunesse de Petites Lunettes. Puis en quelques pages, les auteures résument sa carrière de chanteuse, la mort du père et son retour à l’Île-du-Prince-Édouard. Le résultat est un texte qui contient beaucoup trop d’information. Pour souligner l’amour du père pour les voitures, les auteures ont multiplié les références imagées (« un piston dans le cœur », « le temps passe en vrombissant »), ce qui est amusant en soi et peut donner lieu à des jeux avec les enfants, mais devient artificiel à la longue. Les illustrations de Jean-Luc Trudel font ressortir l’amour qui unit la famille par un dessin épuré, enrichi d’une palette de couleurs dominée par les bruns et les bleus. Il n’en demeure pas moins que ce livre est un bel hommage à celle qui était une grande musicienne, décédée quelques mois avant la parution du livre.

  • Sirois, Anne-Marie [texte et illustrations]. Riette l’assiette, Moncton, Bouton d’or Acadie, 2014, 28 p.
  • Bourget, Édith [texte] et Serge V. Richard [illustrations]. Lili Tutti-Frutti, Moncton, Bouton d’or Acadie, 2015, 28 p.
  • Larocque, Josée [texte] et Jacinthe Chevalier [illustrations]. Ma maman toute neuve, Moncton, Bouton d’or Acadie, 2013, 36 p.
  • Guimond-Plourde, Renée, Danielle Guimond et Mélanie Plourde [texte] et Danica Brine [illustrations]. Un cœur, quatre pattes, Moncton, Bouton d’or Acadie, 2014, 36 p.
  • Hurtut, Caroline [texte] et Magali Ben [illustrations], La mystérieuse boutique de Monsieur Bottom, Moncton, Bouton d’or Acadie, 2015, 32 p.
  • Arsenault, Angèle, Marie-France Comeau et Marie Cadieux [texte] et Jean-Luc Trudel [illustrations]. Le pit à papa, Moncton, Bouton d’or Acadie, 2015, 32 p.

Prochaine chronique : La Planche à roulettes de Bouton d’or Acadie.

À propos…

David Lonergan a vécu en Acadie de 1994 à 2014. Il habite aujourd’hui en Gaspésie. Il a travaillé dans divers domaines : théâtre, journalisme (écrit, radio, télévision), enseignement (au secondaire puis à l’universitaire). Il a publié plusieurs livres dont plus récemment aux Éditions Prise de parole, Paroles d’Acadie : anthologie de la littérature acadienne 1958-2009 (2010), Acadie 72 : naissance de la modernité acadienne (2013) et Théâtre l’Escaouette 1977-2012 (2015).

Advertisements

2 réponses à “Chronique jeunesse : La trottinette de Bouton d’or Acadie – David Lonergan

  1. Pingback: Plus grand que nature : Illustrer le merveilleux de Pauline Dugas – Christian Blanchard | Astheure·

  2. Pingback: Chronique jeunesse : La poussette de Bouton d’or Acadie – David Lonergan | Astheure·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s