Le sexe traditionnel – Sylvain Bérubé

***À propos de la Réforme acadienne traditionnelle (RAT)***

La Réforme acadienne traditionnelle est un mouvement qui travaille depuis maintenant plus de deux ans à garantir la survie de l’Acadie. Notre mission est simple, retourner à l’âge d’or de l’Acadie. La période pré-déportation englobait l’essence de l’Acadie. Malheureusement, depuis les événements pervers de 1755, celle-ci ne cesse de se corroder au contact de la modernité. La RAT s’engage donc dans un projet politique visant à faire resurgir « l’essence de l’Acadie ».

***

Les objectifs de ce court article sont doubles. D’une part, répondre aux absurdes critiques qu’a reçu la Réforme acadienne traditionnelle (RAT) suite à un premier texte publié dans l’Astheure de la part d’une bourgeoisie soi-disant « instruite ». D’autre part, nous voulons présenter l’un des piliers les plus populaires de la réforme. Ainsi, nous rirons d’abord ensemble des critiques de cette élite endoctrinée au discours « progressiste » pour ensuite parler de ce qui unit aujourd’hui la jeunesse, soit le Plan de repeuplement de l’Acadie de la RAT, une idée qui fait fureur, malgré l’absurde résistance persistante d’une élite modernisée.

Les modernes zélés ont reproché à la RAT d’être à la fois « arriérée » et  inaccessible à la jeunesse. La première affirmation fera rire tout bon disciple de la RAT qui, dans ses vastes connaissances de l’histoire, réalise que la vie était bien meilleure avant la Déportation. En effet, l’Acadie était l’un des meilleurs endroits au monde où vivre entre 1604 et 1755, la prospérité relative de notre peuple faisant la jalousie des grands empires. Pour ce qui est de la critique que la jeunesse ne s’intéresse pas à la RAT, rien de plus faux. La RAT fut fondée par deux jeunes universitaires et elle compte en ce moment plus de 150 disciples âgés dans la vingtaine. Vous comprendrez après avoir lu ce bref aperçu du Plan de repeuplement de la RAT pourquoi l’organisation fait fureur chez la jeunesse.

Le Plan de repeuplement est axé sur le sexe traditionnel puisque, contrairement à la croyance populaire, notre génération est lassée des perversions sexuelles des précédentes générations qui se sont vues libérées par la révolution sexuelle des années 1970. Les jeunes d’aujourd’hui croient qu’il est temps que le sexe redevienne tabou.

Le Plan de repeuplement a donc comme but de restaurer le désir inné des Acadiens à la reproduction, désir qui fut sapé par la création de l’Université de Moncton et l’administration de Louis J. Robichaud à la suite de sa centralisation provinciale. Avant cette époque, les Acadiens étaient en route pour dépasser le 50 % de la population du Nouveau-Brunswick, pour la première moitié du 20e siècle les Acadiens représentaient plus de 40 % de la population néo-brunswickoise. Aujourd’hui, avec l’arrivée de la modernité et d’une conception moderne du sexe soutenue par des organes gouvernementaux centraux, comme les deux réseaux de santé, les Acadiens ne représentent plus que 28 % de la population du Nouveau-Brunswick. Le phénomène touche également nos frères de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse, mais avec des effets plus dramatiques.

La pratique du sexe traditionnelle est simple et désirée par une jeunesse qui veut se donner cœur et âme à l’Acadie. Et quelle meilleure manière de se dévouer à l’Acadie que d’élever huit ou neuf enfants dans l’un de nos nombreux villages magnifiques ?

Quatre postulats sont à la base du sexe traditionnel :

1— Le sexe doit être naturel. Il ne faut absolument pas être protégé; la contraception (la pilule et le condom) fut inventée par des Britanniques qui voulaient accélérer l’assimilation en réduisant le nombre d’enfants qu’avaient les Acadiens.

2— Le sexe a comme seule fonction la procréation. Le sexe doit mener à un enfant; le plus de sexe vous avez, le plus d’enfants vous devez avoir. L’acte amoureux ne doit pas être une source de plaisir; c’est pour cette raison que la RAT offre gratuitement un drap de la pureté (un drap avec un trou qui est placé entre les deux corps lors des relations sexuelles) aux couples qui en font la demande.

3— Le sexe doit être tabou. Si le sexe peut être source d’un profond sentiment de culpabilité, c’est un bonus. La culpabilité rend les gens inconfortables ce qui décourage l’infidélité et la discussion sur le sexe, l’outil le plus important de la propagation du sexe moderne.

4— La RAT pardonne tout. Il suffit de demander pardon à la RAT si ces règles ne sont pas respectées afin de rester dans le droit chemin.

Pour propager ces principes, la Réforme espère ouvrir des Centres de procréation dans des endroits stratégiques. En ciblant des endroits facilement accessibles à la jeunesse acadienne, nous souhaitons renverser la dangereuse tendance démographique qui affecte notre Acadie. Ces centres viseront à faire augmenter le taux de grossesse à l’adolescence, à faire augmenter le taux de natalité à un niveau acceptable de six ou plus, à faciliter la transition des étudiants vers une vie familiale rurale et, évidemment, à concevoir un enfant. En ayant un plus grand nombre de grossesses à un plus jeune âge, non seulement nous augmenterons la taille des familles, mais nous réduirons également l’exode des jeunes qui devront s’installer près de leur domicile familial pour s’occuper des enfants. Les centres

seront équipés avec tout le nécessaire pour la procréation. Chaque chambre contiendra un lit confortable, un stéréo et un drap de la pureté. À la sortie du Centre de procréation, il y aura aussi un confessionnal avec un employé de la RAT disponible afin de pardonner à nos jeunes Acadiens.

Ces sites seront disponibles un peu partout en Acadie, notamment à l’Université de Moncton (les trois campus) et à l’Université Sainte-Anne. Pour ce qui est des régions éloignées des centres universitaires, les centres communautaires pourront eux aussi accueillir une chambre de procréation ou deux. Ces mini Centres de procréation fonctionneront grâce à un partenariat communauté-RAT.

Comme vous pourrez le constater, ce projet met la jeunesse acadienne au centre des préoccupations de la RAT. Sans la jeunesse d’aujourd’hui et de demain, nous ne pourrons atteindre notre objectif de repeupler l’Acadie et, ultimement, de revenir à l’âge d’or  d’antan. C’est pour cette raison que nous sommes heureux de voir la jeunesse se mobiliser en aussi grand nombre pour appuyer la RAT dans tous ses projets, mais particulièrement celui-ci.

À propos…

sylvain bérubéCertains diront que Sylvain est un sauveur, d’autres diront qu’il est le Sauveur, mais la seule certitude c’est qu’il est. L’état d’« être » dépasse les limites de l’existence dans la mesure où une chose peut être sans avoir à exister. Ainsi, toute description biographique ne ferait que révéler son existence sans par contre faire-valoir qu’il est. Ou peut-être qu’il ne souhaite pas révéler d’information qui pourrait faciliter la réalisation d’un complot orangiste contre sa personne.

Publicités

9 réponses à “Le sexe traditionnel – Sylvain Bérubé

  1. Pingback: De l’importance d’une réforme allimentaire acadienne – Rémi Frenette, ministre du troc, de l’isolationisme rural et de l’autosuffisance agro-identitaire | Astheure·

    • Their is no god and yes Anglos exist bit im not one i am multicultural 50% Acadian ancestry 25% French Canadian ancestry and 25% Scotish ancestry. if my traditional culture has been modufied it was through no fault of my Acadian ancestors, but of their agressors. Knoing that my Acadian ancestors history has inspired much pride in the fact that i am a direct decendant of a people who had the incredable courage to resist with success the Armed economic expansion of the British Empire into my ancestors native homeland. Dont blame the victims for the results of the genocide perpetrated against them. Todays acadians of the world will continue to become products of their enviroments, through no fault of their own. Will those decendants of Acadians who escaped the deportation now condemn the deportees as somehow forfitting their historical heritage, their identity.

      • I was joking though. Alors il n’y a plus de Dieu, plus de drapeau, plus de français, plus d’Acadie, le monde devient triste non?

  2. Mme Vasquez, la RAT est prête à pardonner vos blasphèmes à Notre égard et à vous accueillir dans nos rangs aussitôt que vous serez convaincue par nos idéaux réformistes. La revanche des berceaux est centrale à notre Notre Plan de Repeuplement de l’Acadie des Maritimes (PRAM) dont l’objectif est de renverser la balance démographique en Acadie. L’éducation aux pratiques sexuelles est centrale au PRAM. « L’humour ne se vend pas à la tonne mais à la petite cuiller » (anonyme)

    Rémi Frenette – Ministre du troc, de l’isolationisme rural et de l’autosuffisance agro-identitaire

  3. La vieille fausse garde nationaliste face aux faux gauchistes de l’U de M, n’y-a-t-il pas là un air de déjà vu ? Le nationalisme acadien ne serait donc qu’une caricature entrecoupée d’idées absurdes (ce qu’on veut nous faire croire depuis cinquante ans) représenté bien sûr par de courageux dignitaires (des étudiants d’Ottawa) ? J’ai une petite question : à qui servent ces prises de position ridicules qui contribuent à délégitimer la question acadienne ? Qui rigole bien de ces petites divisions mesquines autour de débats qui n’en sont pas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s